Vers de nouvelles stratégies thérapeutiques pour diminuer le risque cardiovasculaire associé aux maladies rénales

Les maladies rénales constituent un problème de santé publique majeur. En Belgique, 1 personne sur 10 est atteinte de maladie rénale. A tous les stades, les maladies rénales constituent un facteur de risque cardiovasculaire majeur. En combinant données cliniques et modèles expérimentaux, ce projet vise à étudier les mécanismes par lesquels les maladies rénales augmentent le risque cardiovasculaire, et à développer de nouvelles stratégies thérapeutiques.

Je soutiens ce projet
  • 100€ /50.000€ Collectés
  • 315 Jours restants

Maladies rénales et risques cardiovasculaires

Une distribution anormale des graisses dans l’organisme, en particulier dans le muscle, contribuerait au risque cardiovasculaire associé aux maladies rénales. Mais les mécanismes par lesquels elles augmentent ce risque demeurent incomplètement élucidés. Des données récentes obtenues aux Cliniques universitaires Saint-Luc suggèrent que les maladies rénales entrainent une redistribution des lipides au sein de l’organisme, avec l’apparition de dépôts anormaux, dits « ectopiques », dans le muscle. Ces dépôts seraient directement liés au risque cardiovasculaire chez le patient insuffisant rénal.

Evaluer grâce à l’imagerie

Les progrès récents en imagerie médicale permettent l’évaluation non-invasive, fiable et reproductible, des dépôts ectopiques de lipides dans le muscle et d’ainsi étudier les conséquences et l’évolution dans de larges cohortes de patients.

Trois objectifs

Ce projet évaluera 3 aspects en particulier :

  • l’impact des dépôts ectopiques de lipides sur le risque cardiovasculaire chez les patients atteints de maladie rénale ;
  • les mécanismes par lesquels les maladies rénales entraînent des dépôts ectopiques de lipides ;
  • les stratégies thérapeutiques novatrices permettant de réduire les dépôts ectopiques et le risque cardiovasculaire associés aux maladies rénales.

Avec votre consentement, nous aimerions utiliser des « cookies » afin de comprendre comment les utilisateurs interagissent avec notre site web pour l’améliorer. En savoir plus ici

id ut Praesent dapibus venenatis, mattis